Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/04/2016

Trégastel, sur la côte de granit rose.

la-plage-de-tregastel-coloree-meme-sous-la-pluie.jpg

En 1935, les Chemins de fer de l'Ouest misaient sur les couleurs chaleureuses de sa plage. Même sous la pluie, elles font rêver.

Le Trégor, au nord-ouest des Côtes-d'Armor

Ses couleurs : le rose orangé pour le granit, le jaune pour le sable. L'odeur d'iode, la douceur de l'air marin aussi. Enfin, si le soleil est au rendez-vous.

Car sous la pluie, la plage du Coz Pors (vieux port, en breton) de Trégastel ne produit pas un effet si enchanteur. « Je vous assure, quand le soleil tape ici, la plage a exactement les mêmes couleurs que sur l'affiche! », lance Christian, qui loue des kayaks sur ladite langue de sable.

Malgré le vent, la pluie fine et les maigres 13 degrés, des courageux se baladent les pieds dans l'eau. Armés de leur doudoune, coupe-vent ou polaire

Mis à part la grisaille, cette plage n'a pas l'air si différente de celle de 1935. Les résidences ont gardé leur aspect d'antan. L'hôtel Beauséjour, à l'extrémité droite de l'affiche, reste le même.

Sur la plage, certaines cabines creusées dans la roche ont été détruites. On les voit à gauche sur l'affiche. Les autres appartiennent toujours aux riverains ou résidents secondaires. Devant les cabines, le forum, construit en 1993.

Cette piscine d'eau de mer est chauffée à 30 degrés. Sa disposition ne fait pas l'unanimité chez les commerçants. Ils considèrent qu'elle « gâche la perspective ». Mais en ce jour de pluie, elle fait des heureux. C'est la seule chose qui ait réellement changé sur ce littoral.

« Un enchantement pour le regard »

Préserver la nature ? C'est le secret des Trégorois, leur longueur d'avance sur la Côte d'Azur. Le lieu est propre, le maire Paul Droniou veille au grain. À l'avenir, il voudrait même aller plus loin« avec un guide, pour sensibiliser les touristes à prendre soin de cette nature ». Mais pour l'instant, la commune, trop endettée, n'en a pas les moyens.

Christiane, la soixantaine, et sa fille viennent pour le paysage « époustouflant ». Originaires de Bordeaux, les deux femmes profitent des rayons de soleil qui commencent à percer les nuages en fin de journée. « C'est un enchantement permanent pour le regard », s'émerveille Christiane.« Grâce au nombre de chemins, on n'a pas la sensation qu'il y a beaucoup de monde »,remarque-t-elle.

Bercé par le cri des mouettes et le bruit des vagues, se promener dans la quiétude de la flore marine sur le sentier des douaniers est un délice. « Si le climat était meilleur, ici, ça surpasserait la Côte d'Azur! », sourit Christiane.

Sa fille, elle, trouve que « la pluie a du charme. Les paysages changent en permanence. » La météo satisfait un goût de la surprise.

Pour éviter le vent, il suffit de faire quelques pas. Trégastel bénéficie de douze plages, toutes orientées différemment. Le Coz Pors reste celle des touristes. Les résidents, permanents ou saisonniers, savent où aller pour se protéger de la brise.

Comme Nadine, Parisienne, qui a fait bâtir une maison ici. Elle a dû accepter les normes patrimoniales : on ne construit pas n'importe quoi sur la Côte de granit rose. La sienne, en granit, fait partie des 1 470 résidences secondaires de la ville, qui compte 2 600 propriétés au total.

Venir ici est un retour aux sources, familiales ou non. Il suffit d'observer les plaques d'immatriculation : départements limitrophes, d'Ile-de-France, mais aussi Nord, Indre-et-Loire, Haute-Savoie, Creuse et même des voitures étrangères. C'est dire la notoriété des lieux.

Peut-on, pour cela, remercier les Chemins de fer ? En examinant les brochures dans l'office de tourisme, on remarque que, quatre-vingts ans après notre affiche, les roches de granit sont toujours mises à l'honneur. Avec leurs couleurs, tantôt rosées, tantôt orangées. Si tant est que le photographe soit venu au bon moment, sous le soleil costarmoricain.

Les dessous de l'affiche

Décryptage par Jean-Didier Urbain, sémiologue et anthropologue, spécialiste du tourisme (1).

« La plage de Trégastel, dans les Côtes-d'Armor, qu'on disait alors « du Nord », évoquerait presque la Côte d'Azur, sur cette belle affiche de 1935, gorgée de jaune. Entre les rochers emblématiques de la Côte de granit rose, on distingue une rangée de cabines en dur, des résidences secondaires. Les gens évoluent en maillot, se baignent désormais sans s'attacher à une ficelle. Soixante ans après la naissance de Trouville-Deauville, la propagation d'un modèle d'organisation du loisir balnéaire dans une région de Bretagne restée longtemps rétives est établie. On est passé d'une culture de l'ombre à une culture de la lumière. Depuis les années 1920, les bienfaits du soleil sont légitimés médicalement. Il triomphe. On est encore loin du syndrome de Sydney, et d'un nouveau rapport de défiance vis-à-vis de ses rayons… »

(1) Auteur de Au Soleil (Payot) et Un tour de France en affiches, récent beau livre des éditions La Martinière, d'où est extraite cette affiche. 220 pages.

01/04/2016

Jacques VAN DE VLOET

J'ai la douleur d'annoncer le décès de M. Jacques Van de Vloet, un grand ami de la Bretagne et des Bretons.

Diplômé de l'Ecole des Beaux-Arts, il enseignait le dessin et la peinture. Il prit une part active dans la création de l'UBB, Unvaniezh Bretoned Bro-Veljik et animait nos discussions amicales en breton.

Il venait en Trégor dans les environs de Cavan pour travailler l'été dans les fermes où il apprenait le breton. Il connaissait neuf langues dont le breton. Il donnait des leçons de breton et de littérature bretonne.

Il était mon ami.

Info sur www.funeraillesborgno.be.

Doue d'ho bardono

238349_proof.jpg

25/03/2016

Schaerbeek, Anderlecht, Molenbbek, même configuration, même combat


Bruxelles: Perquisition à Schaerbeek, un... par 20Minutes

15:57 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)