Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/11/2007

La Chambre refuse de discuter d'un texte du VB sur la fin du pays

 BRUXELLES 22/11 (BELGA) = Une majorité de députés a refusé jeudi que la Chambre inscrive à l'ordre du jour de ses travaux une proposition de résolution déposée par le Vlaams Belang relative au démembrement de la Belgique.
L'ensemble des députés s'est exprimé contre la prise en considération de la proposition à l'exception du Vlaams Belang, de la Lijst Dedecker et du Front National. La N-VA ainsi que les députés Mia De Schamphelaere et
Michel Doomst du CD²V, et Rik Daems (Open Vld) se sont abstenus.

La LDD a indiqué que par principe, elle approuvait toute prise en considération, que les textes émanent de l'extrême gauche ou de l'extrême droite. Le FN a suivi. L'Open Vld agit habituellement de la même façon et l'abstention de Rik Daems était là pour le rappeler.

D'aucuns avaient avancé qu'un rejet de la prise en considération par les partis démocratiques flamands aurait pu être interprété comme un geste positif après la "double gifle" que les partis francophones disent avoir reçue des partis flamands lors du vote de la scission de BHV en Commission et de la non nomination des bourgmestres francophones en périphérie.
"On a simplement évité un autre geste négatif, un nouveau problème communautaire. Rien de plus, rien de moins", a commenté dans les couloirs le président du MR, Didier Reynders. Ce qui s'est produit est "vraiment le service minimum", a indiqué le président du FDF, Olivier Maingain.

"C'est rassurant", a dit la présidente du cdH, Joëlle Milquet. "Je trouve que c'est positif", a-t-elle précisé rappelant que sur la même résolution il y a deux ans, l'ensemble des partis flamands avait soutenu la prise en considération.

Le député Yvan Mayeur (PS) avait indiqué avant que les députés s'expriment qu'il ne pourrait imaginer que l'on considère le vote des partis flamands démocratiques comme un geste ou une réparation.

Pour Jean-marc Nollet, qui s'exprimait au nom d'Ecolo-Groen! , "toute provocation est totalement inutile". Il a une nouvelle fois appelé à ce que l'on jette des ponts entre les communautés. "Surtout par les temps qui courent"./.OCH/NBA/JLS

Service minimum à la Chambre en l'absence d'orange bleue
BRUXELLES 22/11 (BELGA) = La séance plénière de la Chambre s'est une nouvelle fois déroulée jeudi dans un contexte particulier lié à la crise institutionnelle et l'absence de gouvernement.
La Conférence des présidents avait annoncé la tenue d'un mini-débat sur l'actualité politique. Celui-ci n'a duré que quelques minutes, la majorité des députés ayant quitté l'hémicycle. Seuls des députés néerlandophones ont participé à la discussion, qui n'a pas apporté d'élément neuf.
La Chambre a par ailleurs procédé jeudi à des votes de procédure visant à demander un traitement dans l'urgence d'une série de propositions de loi. Ces votes se sont déroulés dans la confusion et dans une certaine animosité. Plusieurs d'entre eux ont divisés les potentiels partenaires de l'orange bleue. Ainsi, la proposition du PS d'élargir le mécanisme du Fonds Mazout, présentée jeudi en conférence de presse, a été autorisée à être examinée en urgence par un vote positif qui a réuni les socialistes, les écologistes et le VB, le cdH s'abstenant. Les libéraux et le CD²V ont voté contre. Ce vote peu habituel a suscité quelques échanges virils sur les bancs de différents groupes.
L'entrée en vigueur de la couverture des petits risques a également reçu l'urgence, tout comme le report de l'entrée en vigueur de l'indemnisation des dommages en soins de santé./.OCH/JLS
Crise: nous ne sommes pas des séparatistes (De Crem)
 
BRUXELLES 22/11 (BELGA) = Le rejet de la prise en considération de la résolution déposée par le Vlaams Belang sur la fin de la Belgique n'a rien à voir avec le geste demandé par les partis francophones, a expliqué jeudi le chef de groupe CD²V/N-VA, Pieter De Crem.
"Nous avons voulu montrer que nous n'étions pas séparatistes. Nous voulons donner toutes les chances aux négociateurs et le vote d'un tel texte ne les aurait pas aidés", a-t-il ajouté.
Quelques membres du groupe CD²V/N-VA se sont toutefois abstenus au moment du vote. "Nous sommes aussi d'avis que l'on doit pouvoir discuter de tout dans le parlement", a-t-il souligné.
Le vote de rejet intervenu ne pose pas de problème à la N-VA. "Notre base est assez intelligente pour comprendre qu'il s'agit d'un petit jeu partisan du Vlaams Belang", a assuré le député Jan Jambon.
Quant aux déclarations faites par ce député N-VA à propos de la réforme de l'Etat, il faut les inscrire dans le contexte de tension des négociations, pense encore M. De Crem.
 "Vous ne m'entendrez pas dire ce qui doit s'y trouver et ce qui ne doit pas s'y trouver. Jo Vandeurzen et Bart De Wever (respectivement présidents du CD²V et de la N-VA) négocient au nom du cartel", a-t-il précisé./.KVH/NBA/(OCH)

Les commentaires sont fermés.