Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/12/2008

Les Bretons de Paris

Les Bretons de Paris: autour d'une table !


Crédits photo : Le Figaro

Les dîners celtiques n'ont pas d'égal. Une fois par mois, plus d'une centaine de Bretons de Paris se réunissent dans un restaurant chic de la capitale. La dernière fois, c'était chez Fauchon.

« Chacun règle sa note », précise Gilles Martin-Chauffier, auteur du Roman de la Bretagne, publié aux éditions du Rocher. L'essayiste, également rédacteur en chef de Paris Match, apprécie d'y rencontrer des dirigeants comme Anne-Marie Idrac et des personnalités du show-biz : « J'y ai retrouvé Franck Darcel, le guitariste de Marquis de Sade, le groupe de rock rennais des années 1980 », raconte-t-il.

 


Les tables bretonnes : Breizh Café,(notre photo) 109, rue Vieille-du-Temple (IIIe), tél. : 01 42 72 13 77. Ti Jos (crêperie), 30, rue Delambre (XIVe). Tél. : 01 43 22 57 69.

Bretons étoilés : Alain Passard à L'Arpège 84 , rue de Varenne (VIIe), tél. : 01 47 05 09 06. Le Divellec 107, rue de l'Université (VIIe), tél. : 01 45 51 91 96.

La mission bretonne : créée en 1947 pour secourir les Bretonnes conduites à la prostitution, elle dispense aujourd'hui des cours de danse, de musique bretonne. 22, rue Delambre (XIVe), tél. : 01 43 21 99 86.

 

Commentaires

Plutôt: Bretagne, des hommes, une histoire commune, UNE LANGUE (en danger, sur le point de mourir), une terre, une mer...

Écrit par : RIODERRADEIRO | 11/01/2009

Des hommes - différents -, une histoire commune - une ethnie -, une langue - encore vigoureuse, Dieu merci -, une terre - l'Argoat - , une mer - l'Armor -

Écrit par : Henri Baillavoine | 13/01/2009

Parbleu!, vive l´optimisme -et le volontarisme aussi- bien enraciné d´Henri Baillavoine. Mais la langue bretonne, malgré lui, malheureusement continue a être en danger. Je crois.

Santé.

Écrit par : RIODERRADEIRO | 25/01/2009

La langue bretonne est en danger, c'est vrai. Le lien linguistique entre les générations ne fonctionne plus. Les anciens, locuteurs naturels, n'ont pas transmis le trésor de la langue aux jeunes.
Résultat: les jeunes apprennent le breton à l'école et non plus en parlant avec leurs parents. C'est un fait, ce n'est ni gai ni triste. C'est comme ça.
D'où l'idée d'aider ceux qui enseignent la langue bretonne aux enfants, dans le cadre de l'école.
Encouragez ces enseignants dévoués et compétents qui jour après jour, enseignent le breton aux enfants.
Exemple: l'école bilingue Div Yezh de Trégastel
http://www.breizh.info/wordpress/?p=35

Écrit par : Henri Baillavoine | 29/01/2009

Les commentaires sont fermés.