Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/01/2009

Elio Di Rupo importe le conflit du Proche-Orient en Belgique

20:27 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

RICHARD FALK ACCUSE: Israël commet un crime contre l'humanité


12/01/2009 Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits Humains dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk, l'ancien professeur de droit de l'Université de Princeton, a qualifié ce qu'Israël est en train de faire vis-à-vis des 1.5 millions de Palestiniens à Gaza de « CRIME CONTRE L'HUMANITE ».

Falk, qui est JUIF, a condamné la punition collective des Palestiniens de Gaza comme étant « une violation flagrante et massive de la loi humanitaire internationale telle qu'elle définie dans l'Article 33 de la Quatrième Convention de Genève ». Il a demandé au « Tribunal Criminel International d'enquêter sur la situation et de décider si les dirigeants civils et les commandants militaires israéliens responsables du siège sur Gaza devraient être inculpés et poursuivis pour violation de la loi criminelle internationale ».
L'honnêteté inébranlable de Falk met en rage Israël. Il a été interdit d'entrer dans le pays le 14 décembre lors de sa tentative pour se rendre à Gaza et en Cisjordanie.

(…)

Les attaques de roquettes du Hamas sont également, comme le fait remarquer Falk, une violation criminelle aux yeux de la loi internationale. Mais comme le note Falk, « ...un tel comportement palestinien ne légalise pas l'imposition par Israël d'une punition collective qui menace la vie et la santé des populations de Gaza et ne devrait pas détourner les Nations Unies ou la communauté internationale de se décharger de leur devoir moral et légal pour donner une protection au peuple palestinien ».

« C'est une catastrophe humanitaire qui expose chaque jour les 1.5 millions de Gazaouis à une épreuve indicible, à une lutte pour survivre au niveau de leur santé » a dit Falk en parlant du blocus israélien continu de Gaza. « La situation est de plus en plus précaire. Une étude récente rapporte que 46% de tous les enfants de Gaza souffrent d'anémie grave. Des rapports disent que les bombes assourdissantes associées aux survols israéliens ont provoqué une surdité importante, surtout parmi les enfants. Les enfants de Gaza ont besoin de milliers appareils auditifs. La malnutrition est très élevée dans différents domaines et affecte 75% de Gazaouis. Il y a énormément de troubles mentaux surtout au sein de jeunes qui n'ont plus l'envie de vivre. Plus de 50% d'enfants de Gaza en dessous de l'âge de 12 ans ont été détectés comme n'ayant plus envie de vivre ».

AVANT LES ATTAQUES ISRAELIENNES , Gaza passait 12 heures par jour sans électricité ce qui peut signifier une SENTENCE DE MORT pour les personnes gravement malades à l'hôpital. Un grande partie de Gaza se trouve maintenant sans électricité. Il y a peu de médicaments y compris ceux pour le cancer et les fibroses cystiques. Les hôpitaux ont des générateurs mais manquent souvent de combustible. Les équipements médicaux dont l'un des trois scanners CT de Gaza ont été détruit par les fluctuations de l'alimentation électrique. Les équipes médicales ne peuvent pas contrôler la température des incubateurs pour les nouveaux nés. Et étant donné qu'Israël a révoqué la plupart des visas de sortie, certaines des personnes qui nécessitent des soins particuliers comme les malades cancéreux et ceux qui ont besoin de dialyses de reins, sont mortes. Sur les 230 Gazaouis qu'on estime être décédés l'année dernière parce que les soins médicaux adaptés leur avait été refusé, plusieurs d'entre eux ont passé leurs dernières heures aux points de passage israéliens qui leur ont refusé l'entrée en Israël. Les statistiques rassemblés concernant les enfants (soit la moitié de la population de Gaza de moins de 17 ans) sont de plus en plus sinistres. Environ 45% des enfants de Gaza souffrent de déficience en fer par manque de fruits et de légumes frais et 18% ont subi un arrêt dans leur croissance.

« C'est macabre » dit Falk en parlant du blocus. « Je ne connais rien qui ressemble à cette situation. LES GENS PARLENT DU GUETTO VARSOVIE COMME SITUATION LA PLUS ANALOGUE DES TEMPS MODERNES».

« IL N4EXISTE PAS DE STRUCTURE D'OCCUPATION QUI AIT DURE DES DECENNIES ET QUI AIT IMPLIQUE CE GENRE DE CIRCONSTANCES D'OPPRESSION » a ajouté le rapporteur. « L'amplitude, le côté délibéré, les violations de la loi humanitaire internationale, l'impact sur la santé, sur les vies et la survie et les conditions générales justifient la définition de crimes contre l'humanité. Cette occupation est la volonté directe des forces militaires et des autorités civiles. Ils sont responsables et doivent rendre des comptes ».

Le but de l'attaque israélienne vise ostensiblement à briser le Hamas, le groupe islamique qui a été élu en 2007. Mais le Hamas a proposé plusieurs fois des trêves sur le long-terme avec Israël et a proposé de négocier une trêve permanente. Pendant le dernier cessez-le-feu établi en juillet à travers des intermédiaires égyptiens, le Hamas a maintenu la trêve malgré le fait qu'Israël avait refusé d'alléger le blocus. C'est Israël qui le 4 novembre a lancé une attaque armée qui a violé la trêve et tué 6 Palestiniens. Ce n'est qu'à partir de là que le Hamas a recommencé ses tirs de roquettes sur Israël.

« C'EST UN CRIME DE SURVIE » dit Falk en parlant des attaques de roquettes palestiniennes. Le gouvernement israélien a montré que peu d'intérêt vis-à-vis de la diplomatie ou d'une solution pacifique. L'expansion rapide de colonies juives en Cisjordanie est un moyen de déjouer la possibilité d'une solution de deux états en absorbant de larges étendues de propriétés palestiniennes. Israël semble aussi vouloir pousser la Bande de Gaza appauvrie dans « les bras » de l'Egypte. Des douzaines de tunnels connectant Gaza à l'Egypte ont été le moyen principal pour amener de la nourriture et du combustible. Israël a laissé opérer les tunnels sans doute dans un effort de couper encore plus Gaza d'Israël. Cela s'est néanmoins terminé dimanche quand les avions de combats israéliens ont bombardé 40 tunnels le long de la frontière de Gaza avec l'Egypte. Les militaires israéliens disent que les tunnels du côté Gaza de la frontière étaient utilisés pour passer en fraude des armes, des explosifs et des fugitifs. L'Egypte a fermé hermétiquement sa frontière et a refusé de laisser les Palestiniens paniqués entrer sur son territoire.

« ISRAEL N'A JAMAIS ETE PREPARE A ENTRER DANS UN PROCESSUS DIPLOMATIQUE QUI DONNERAIT UN ETAT VIABLE AUX PALESTINIENS » dit Falk. « Les Israéliens sentent que le temps est de leur côté. Ils pensent qu'ils peuvent créer suffisamment de faits sur le terrain pour parvenir à la conclusion qu'un état viable ne pourra jamais émerger. »

L'utilisation de la terreur et de la faim pour briser une population hostile est l'une des plus anciennes formes de guerre. J'ai vu les Serbes bosniaques utiliser ces mêmes tactiques à Sarajevo. Ceux qui ont orchestré de tels sièges ne saisissent pas la rage terrible qui naît des longues humiliations, de la violence aveugle et des exactions. Un père ou une mère dont l'enfant meure par manque de vaccinations ou soins médicaux appropriés n'oublie pas. Un garçon dont la grand'mère meurt tandis qu'elle est retenue à un check-point, n'oublie pas. Une famille qui perd un enfant dans une attaque aérienne, n'oublie pas. Tous ceux qui endurent les humiliations, les exactions et le meurtre de membres de la famille, n'oublient pas. Cette rage devient un virus à l'intérieur de ceux qui, éventuellement, trébuchent dans la lumière du jour. Est-il alors étonnant que 71% des enfants interviewés dans une école de Gaza aient récemment répondu qu'ils voulaient devenir un « martyr » ?

Écrit par : farida | 12/01/2009

Les combats se poursuivent dans la bande de Gaza…
Mais on est, semble t-il, encore loin de la troisième phase de l’opération « Plomb Durci ».
Israël attend une position claire du Hamas concernant un cessez-le-feu. Problème, le mouvement terroriste parle à deux voix. L’une à Damas, l’autre à Gaza.
De nombreux actes antisémites ont été commis ces dernières semaines, notamment en France. Des agressions qui n’ont pas laissé les dirigeants français et israéliens sans voix.

Écrit par : Henri Baillavoine | 14/01/2009

Les commentaires sont fermés.