Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/07/2011

"Les gens sérieux ont tenté de résoudre la situation. Au tour des humoristes"

Par Emmanuelle Alféef (LEXPRESS.fr), publié le 21/07/2011 à 08:00

http://www.lexpress.fr/culture/livre/bd/les-gens-serieux-...

"Les gens sérieux ont tenté de résoudre la situation. Au tour des humoristes"

Tash et Trash (Dino) volent au secours de la Belgique à la façon du Manneken-Pis: la légende raconte qu'il a sauvé Bruxelles en éteignant à sa manière une bombe posée par des ennemis.

Spirou

Le 20 juillet Spirou a fait paraître un numéro spécial "Sauvez la Belgique". Son rédacteur en chef, Frédéric Niffle, nous a expliqué sa démarche.

Comment l'idée d'un Spirou spécial "Sauvez la Belgique" est-elle née?

Depuis un an, la crise politique fait la une de tous les journaux belges. Nous avons voulu sortir ce sujet des colonnes politiques, en l'intégrant sur un support auquel on ne s'attendait pas. C'est un numéro historique, car c'est la première fois que Spirou aborde un sujet politique.

"Les gens sérieux ont tenté de résoudre la situation. Au tour des humoristes"

Comment ont réagi les dessinateurs contactés pour ce projet?

Nous nous sommes adressés à des dessinateurs des différentes communautés: Français, francophones [Belges wallons, ndlr] et néerlandophones [Belges flamands, ndlr]. Certains n'ont pas osé se lancer, les autres étaient très enthousiastes. Si l'humour flamand est anglo-saxon, l'humour francophone est plus tourné vers l'autodérision. L'humour français, lui, est centré sur les clichés.

La bande dessinée peut-elle changer les choses?

Spirou ne créera pas de prise de conscience en Belgique. Ce numéro est plutôt une bouteille à la mer à destination des autres pays. On leur montre l'absurdité de notre situation. Les gens sérieux ont tenté de résoudre la situation et ont échoué. Au tour des humoristes.

A la limite Spirou peut jouer un rôle de modérateur. Il demande aux gens de redescendre sur terre, de prendre du recul.

Peut-on imaginer des initiatives similaires en Flandre?

Les francophones souhaitent l'union, mais les Flamands ont fait peu de tentatives pour la sauver, bien qu'il y en ait eu quelques-unes dans la musique ou le théâtre.

"Les gens sérieux ont tenté de résoudre la situation. Au tour des humoristes"

Un autocollant signé Saive dans le numéro spécial de Spirou.

Spirou

Défendre la Belgique, c'est un peu être un mauvais Flamand. Les Flamands ont voté majoritairement pour un parti nationaliste, qui demande l'indépendance de la Flandre. De plus, 85% de la population flamande est de droite, alors que les caricaturistes sont plutôt de gauche: regardez Charlie Hebdo, Le Canard Enchaîné... La culture est un terreau de résistance.

Ce numéro spécial paraît-il en néérlandais?

Spirou a eu une version néerlandaise mais elle s'est arrêtée en 2006, faute de lecteurs. Cela traduit une fracture de plus. D'ailleurs, la Flandre ne s'est pas intéressée à ce numéro, contrairement aux médias francophones qui en ont largement parlé. On se pose la question de savoir si les Flamands veulent sauver la Belgique...

La crise politique belge : résumé

Cela fait plus de 400 jours qu'un gouvernement transitoire gère les affaires courantes belges. Le pays a pulvérisé le record mondial d'un pays sans gouvernement. La situation est bloquée suite aux élections législatives du 13 juin 2010 : près d'un électeur flamand sur trois a voté nationaliste, tandis que le tiers des électeurs wallons votait socialiste. Les partis ne parvenant pas à s'entendre, aucun nouveau gouvernement ne s'est formé depuis.

20/07/2011

La Bretagne: conseils aux voyageurs

Port du Morbihan

bretagne

Bretagne : à voir / à faire

Bretagne nord :

- Une balade sur la grande plage de Dinard
- Saint-Malo
- Visiter Dinan, petite cité de caractère aux rues pavées et entourée par ses remparts
- La Côte de Granit Rose

- Le Cap Fréhel

- Se promener dans la légendaire forêt de Brocéliande
- Le parlement de Bretagne et le jardin du Thabor à Rennes

- Visiter l'Archipel des Glénans dans le Finistère
- La pointe du raz

Bretagne sud :

- Partir en journée à la découverte des îles Bretonnes (l'île aux Moines, l'île d'Artz, Belle île, Hoëdic, Sein, Batz, Molène...)
- Carnac et ses menhirs
- Se balader le soleil couchant au port de Saint-Goustan (à proximité de Vannes et de Saint-Anne-d'Auray)
- Pont Aven

Bretagne : Quand partir

On peut partir en toute saison à la découverte de la Bretagne, mais la météo est plus clémente de juillet à septembre. Pour profiter des côtes et des stations balnéaires (Dinard, saint Malo, Quiberon), préférez juin ou septembre : il y a beaucoup moins de monde et il fait souvent très beau.

 

Bretagne : Agenda des festivités

Mai (première quinzaine) : festival Etonnants voyageurs (littérature), à saint Malo
Mi-avril : salon du livre de Bécherel, à Bécherel.
Mi-juillet : festival de Cornouaille à Quimper (Finistère), grand rendez vous de la culture Bretonne (art et traditions populaires).
Mi-juillet : festival international de harpe celtique à Dinan (Cotes d'Armor).
Mi-juillet : festival des Vieilles charrues à Carhaix (Finistère).
Début août : festival les Vaches au gallo, à Louvigné du désert (Ille et Vilaine), rock et chanson française.
Début août : festival interceltique de Lorient (Morbihan).
Mi-août : festival Astropolis, Brest (Finistère), festival de musiques électroniques, projections vidéo et expositions.
Mi-août : festival La route du rock, Saint Malo (Ille et Vilaine).
Mi-août : festival du bout du monde, presqu'île de Crozon (musiques du monde).
Début octobre : festival du film britannique à Dinard.
Octobre : festival Quai des bulles (BD), à Saint-Malo.
Début décembre : Les transmusicales, à Rennes.
Faune :
Flore :

 

Bretagne : Les plus

- Une population très accueillante
- La beauté des côtes sauvages et les nombreuses criques
- La diversité des sites touristiques (campagne, mer et villes)
- De nombreuses activités nautiques (kayak de mer , char à voile, surf...)

 

Bretagne : Les moins

- Une météo souvent incertaine
- Beaucoup de monde en été.

 

Bretagne : Gastronomie

 

Spécialités

A déguster lors de votre séjour en Bretagne :
Galettes et crêpes :
- La galette de blé noir : à déguster avec des produits salés (jambon, oeuf, fromage, andouille, saucisse...).
- La crêpe au froment : se consomme sucrée (sucre, citron, confiture, miel ou encore caramel au beurre salé).

Recettes de la mer :
- L' huître sauvage de Cancale : à déguster avec du citron, du vinaigre à l'échalote ou encore au naturel.
- Les coquilles Saint-Jacques : se mangent crues et marinées au vinaigre de cidre, ou cuites.
- Les langoustines, achetées très fraîches, voire vivantes
- Les pouces pieds de Belle Ile en Mer : crustacés à pédoncule.
- Poissons : daurades au four, bar au sel, filets de lieu jaune grillés, raie au beurre noisette, lotte à l'armoricaine, maquereaux marinés au muscadet, sardines crues confites au citron et enfin la soupe de poisson morbihannaise.
- Homard à l'armoricaine : le homard breton, bien que plus cher (de 20 à 40%) que celui qu'on importe du Canada, est réputé pour la qualité de sa chair et la finesse de son goût
Les plats d'Argoat :
- Le kig ha farz : sorte de pot-au-feu à base de plusieurs viandes (plat de côtes et gîte-gîte, poitrine fraîche et jarret de porc, os à moelle de veau) et de légumes (carottes, céleri, navets, poireaux, oignons). Il est servi avec une pâte au sarrasin mijotée dans la cocotte minute.
- La fricassée de marcassin à la mode de Paimpont
- Le canard nantais aux petits pois.
- Le boudin noir aux pommes de Rosporden
- La potée quimpéroise : chou et palette de porc très prisés.
- Le poulet au kari lorientais : sorte de ragoût parfumé par la racine de curcuma réduite en poudre et cuisiné dans tous les pays de l'océan Indien

Les desserts :
- Le far au beurre demi-sel
- Le kouign amann, gâteau de beurre et de sucre
- Les fraises de Plougastel

Source: http://www.geo.fr/voyages/guides-de-voyage/europe/france/...

09:29 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (2)

06/07/2011

Culture. La Bretagne au top

6 juillet 2011

La Bretagne est une terre de culture. Archéologie, lecture, cinéma, théâtre, danse, enseignement artistique, musique et variétés: dans tous ces registres, les indicateurs régionaux sont bons ou excellents (*). Il n'y a que les musées qui se font plutôt rares.


PATRIMOINE.

Entre2008 et2010, le nombre d'«entités archéologiques» (unités documentaires constituant un site archéologique) recensées en Bretagne a progressé de 9,8%. C'est le record de France, la moyenne nationale s'établissant à 3,9%. La région est également bien placée en matière de protection des monuments historiques puisque37,3% d'entre eux sont classés (33,2% en France).

LECTURE.

C'est un record de France, également, avec 17,08% des habitants inscrits dans l'une des 221 bibliothèques municipales de la région (moyenne française: 15,05%). Pour le nombre de livres ou documents prêtés, la Bretagne est à 5,32, ce qui la classe en 2eposition à tout juste une centimale derrière les voisins des Pays-de-la-Loire (5,33). La moyenne nationale est de 4,11.

CINÉMA.

Avec 304 salles de cinéma contre 246 en moyenne française, la Bretagne se classe parmi les quatre régions les mieux équipées. En revanche, le nombre d'entréespour100habitants est comparable à la moyenne (269 contre 268).

THÉÂTRE ET DANSE.

La Bretagne abrite 17 compagnies de danse subventionnées (huit en moyenne française) et 24 compagnies indépendantes subventionnées (moyenne 18).

ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE.

Si elle est dans la moyenne pour les conservatoires à rayonnement régional, la région est l'une de celles qui irrigue le mieux son territoire avec 12 conservatoires à rayonnement communal ou intercommunal (sept en moyenne nationale). Pour autant, le nombre d'élèves n'est supérieur à la moyenne qu'en musique, alors qu'il est légèrement inférieur pour la danse et l'art dramatique.

MUSIQUES ACTUELLES ET VARIÉTÉ.

Six lieux d'écoute, c'est juste la moyenne. En revanche, le nombre de spectacles atteint 1..800, contre 1.080 en valeur nationale. Il est vrai qu'avec 28,2% d'entrées gratuites contre 17,5% en moyenne française, l'accès libre est une spécialité bretonne.

MUSÉES.

C'est la seule mauvaise note: 33 établissements classés «Musée de France» alors que la moyenne des régions est de 54. Voilà qui peut étonner sur ce territoire, l'un des plus touristiques de France. Mais on peut se consoler en se disant que s'ils sont rares, les musées bretons sont plus riches qu'ailleurs... et pas forcément intéressés par l'étiquette «Musée de France». On compte, en effet, 15 musées bretons (et pas des moindres) hors label.

* Étude publiée par l'Association régionale d'information des collectivités territoriales (cahier spécial, supplément au n°225 de La Lettre de l'Aric). www.aric.asso.fr.

10:02 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0)