Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/05/2012

L’Aventure du Peuple Breton

L’Aventure du Peuple Breton

Le combat obstiné d’un peuple de la mer que l’on a voulu emprisonner sans la mer en un goulag sans espoir, sans droits, sans sa langue, sans sa culture, sans ses noms de lieux, sans ses prénoms, sans son identité, sans sa capitale, sans son avenir… Cohorte de ” sous-hommes ” morts-vivants imperturbables dans le chaos, habités de la pensée immémoriale, enfermés dans le politiquement correct, parqués par les interdits mais opiniâtrement libres dans leur tête, conservant la flamme de l’espoir, maintenant leur langue et leur culture, s’efforçant d’être parmi les meilleurs pour sauver leur identité interdite et leurs droits à l’Avenir.
www.breizh-2004.org
PONT-AVEN— Le Goarnig kozh vit avec l’amour de la Bretagne et de ses valeurs chevillé au cœur, depuis toujours. Voilà pourquoi ce livre revêt une importance primordiale. Il est le reflet d’une rare intégrité au service de causes nobles. Le lecteur ne devra pas y chercher à chaque page un style litté...

Grâce à Vous, Pour Vous, Comme vous, Avec vous

Chers et Chères Compatriotes Bretons,

Dans trois semaines vous serez amenés à choisir celui ou celle qui vous représentera à l’Assemblée Nationale pour y faire entendre votre voix. Je vous présente aujourd’hui ma candidature pour avoir l’honneur de devenir votre Député pour la cinquième circonscription des Côtes d’Armor (Lannion).

Grâce à Vous

Ce sera avec passion, détermination et ténacité que je défendrai vos intérêts au Parlement. Je suis né dans la diaspora bretonne de la région parisienne, ma famille est de Tregastel, Perros Guirec et Pleumeur Bodoù. Je suis un têtu et un pragmatique : je ne lâche jamais un dossier sans m’être battu jusqu’au bout avec courtoisie mais fermeté et avec un seul objectif : vous servir avec efficacité et obtenir des résultats concrets.

Pour Vous

Vous servir et défendre votre cause, c’est ce que je fais depuis des années, tant en Bretagne avec l’association BREIZH 2004 qu’à l’extérieur de la Bretagne avec l’association Réseau des Bretons de l’Etranger – RBE – . Plusieurs fois par an, je quittais la Tunisie, dernier pays où je résidais, pour me rendre en Bretagne et y retrouver ma famille et mes amis. Ces rencontres permettent de confronter nos expériences, d’écouter les questions et tenter de résoudre les problèmes. Cela m’a permis d’interroger les pouvoirs publics sur des points précis, de faire des propositions ou de préparer des dossiers.

Tous les sujets y sont abordés, protection sociale, enseignement, fiscalité, affaires économiques, défense et appui aux entreprises bretonnes, sécurité, qualité des services de l’état français. consulaires. Je concentre une partie de mon action sur la question primordiale de l’enseignement pour l’avenir de nos enfants et indirectement pour le déploiement de nos entreprises. En étant votre Député, je mettrai à profit cette expérience internationale, cette expertise technique (finance, microfinance, crédit rural) qui est mon métier et les nombreuses relations que j’ai nouées à l’étranger et en Bretagne pour amplifier mon action en vous représentant désormais, avec plus de moyens, à l’Assemblée Nationale.

Comme vous

Banquier de formation, j’ai vécu et travaillé pendant 35 ans à l’étranger dans 37 pays différents, et depuis quatre années maintenant en Tunisie à La Marsa (Tunis). J’ai décidé de rentrer au pays et m’installer chez moi à Tregastel. Ces expériences de l’expatriation m’ont beaucoup appris et m’ont fait aimer davantage encore mon pays, la Bretagne, et m’ont décidé à m’engager pour en défendre ses valeurs.

J’écoute, j’informe, j’agis. Défendre un dossier de création d’entreprise, se battre pour trouver un job pour un jeune breton, il faut savoir mouiller sa chemise. Cette chemise je la mouille et je la mouillerai davantage encore en devenant votre Député.

Je serai votre sentinelle, il n’y aura pas un projet de loi, un amendement sur lequel je n’interviendrai pour demander depuis mon siège : « et les Bretons dans tout cela ? ».

“Si vous me donnez votre voix, je saurai la faire entendre.”

Avec vous

Car ce mandat d’élu, je compte bien l’exercer avec vous du premier au dernier jour de législature. Je vous épaulerai et serai à l’écoute, quotidiennement et sur le terrain, de vos problèmes personnels ou collectifs et de vos attentes.

J’aurai aussi à cœur de vous informer comme je le fais déjà par mes blogs, sites Internet et sur Facebook de chacune de mes actions, de vous expliquer chacune de mes positions. Servir c’est aussi rendre compte.

“Ne comptez donc pas sur moi pour vous oublier.”

Mais le Député de la 5ème circonscription des Côtes d’Armor (Lannion) sera aussi un élu de la Bretagne, il participera aux grands débats d’une nouvelle France, que nous souhaitons fédérale. Je suis un Républicain et en ce sens, je défendrai dans l’hémicycle l’intérêt général, je me battrai pour l’égalité des chances et une justice plus efficace mais encore pour plus de sécurité, première des libertés. Notre pays connaît des difficultés économiques et financières mais aussi et surtout une crise sociale et morale. Je suis un identitaire, libéral conservateur, depuis toujours. Je refuse le renoncement, la Bretagne a connu bien d’autres épreuves. Je crois en une Europe des Peuples, plus politique, je crois à la souveraineté populaire. Je siégerai à droite de l’hémicycle et je serai dans une opposition constructive et respectueuse de l’intérêt général, je me battrai pour une Bretagne solidaire et une France apaisée.

J’ai reçu l’investiture de « Bretagne, nous avons foi en toi » et le soutien du Mouvement Jeune Bretagne pour défendre ce projet. J’ai aussi le soutien du Réseau des Bretons de l’Etranger.

Chers Citoyens et Chères Concitoyennes, je vous ai parlé tant avec ma raison qu’avec mon cœur. Soyez sûrs, jeunes, retraités, étudiants, parents d’élèves, entrepreneurs et chefs d’entreprises, salariés, fonctionnaires, que je m’engage à être à votre écoute, à être vos côtés, à vous rendre compte, à défendre vos intérêts. Je ne serai ni un « apparatchik » ni un représentant mondain, je ne cumulerai pas non plus plusieurs mandats. Vous pouvez compter sur mon acharnement et ma fidélité. Vous pouvez compter sur ma haute idée d’une valeur que nous partageons tous ensemble : l’amour de la Bretagne.

Je vous donne donc rendez-vous dès aujourd’hui sur Internet et aux urnes le 10 juin.

Vive la Bretagne et Bevet Breizh !

Claude Guillemain

Claude Guillemain est diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Reims, banquier de formation, il a exercé son métier au Crédit Agricole à Saint Brieuc, Perros Guirec, Paris, mais aussi à Lomé, Mascate, etc… Le RBE, installé à Bruxelles, dont il est le président met en place un concept de réseau d’entreprises bretonnes en Bretagne et à l’étranger, avec l’objectif d’exporter l’expertise bretonne, créer de nouvelles PME, créer des marques (nom, logo, concept), et appuyer ces entreprises par la microfinance. Notre but est de porter, sous le même nom, plusieurs entreprises se référant à la même enseigne, fonctionnant “en grappes” et engendrant entre autre des économies de communication.

— avec Claude Guillemain.

ABOUT THE AUTHOR

Claude Guillemain est également Président fondateur de Breizh 2004, mouvement fédéraliste breton et européen, et du Réseau des Bretons de l’Etranger - RBE - . Il est expert international en crédit rural et microfinance, consulting et conseil financiers, appui aux Institutions de Microfinance. Âgé de 67 ans, célibataire, six enfants. Diplômé en 1968, École Supérieure de Commerce de Reims (master en management). Ancien du Crédit Agricole, free lance depuis 1988, il a dirigé une entreprise de conseil en France, et a travaillé pour la Commission européenne comme expert à Bruxelles et au Malawi. Installé en Tunisie, il gère le RBE et BREIZH 2004. C’est un ancien membre de Strollad ar vro.

24/05/2012

Pas de chômage pour Yamina

 

 

yamina_benguigui-600x340.jpg

 Chez vous je sais pas mais chez moi, dans le 7-8, les riches ont pas le moral. Pour tout dire ils auraient même carrément le blues...

Quand j'écris dans le 7-8 c'est en fait dans la partie " normale " du 7-8, celle où le revenu moyen mensuel dépasse les 1 000 euros et où, paradoxalement, le populo n'a pas voté Hollande en dépit de sa normalité revendiquée.

Toujours est-il que, depuis l'élection triomphale d'icelui, les succursales locales d'Hédiard et de Fauchon sont presque aussi désertes qu'une réunion électorale d'Henri Guaino.

Toujours est-il aussi que les BCBG versaillais rasent désormais de près les murs du château (celui de Versailles pas celui de l'Elysée).

On aurait même vu des propriétaires de 4X4 made in Germany tenter d'échanger leur caisse contre une Dacia sans option. C'est vous dire si la situation est grave...

 Dans la partie " pas normale " du 7-8, là où on a relégué les pôvres, aux Mureaux, à Mantes la Jolie (la " jolie ", on croit rêver), à Chanteloup les Vignes (on les y cherche encore), je sais pas. J'y vais plus. Même pas pour y abandonner ma bagnole dans l'espoir qu'une main d'jeune et secourable y foute le feu rapport à l'assurance. D'abord parce qu'avec le développement de la mode du kebab frites, c'est de plus en plus galère d'y trouver un marchand de (vraie) galette-saucisse, ensuite parce que vaut toujours mieux éviter de donner des mauvaises idées aux pôvres, genre envies de revanche, spontanée si ce n'est franchement brutale.

L'expérience montre du reste que, le plus souvent, le pôvre de base n'a besoin de personne question mauvaises idées.

 S'agissant des riches du coin, un rapide sondage, réalisé par la méthode des quotas, montre qu'on peut les classer en 3 catégories  : ceux qui sont déjà partis, ceux qui aimeraient bien partir mais qui ne peuvent pas (et vont inéluctablement grossir prochainement les rangs des pôvres) et, enfin, ceux qui s'apprêtent à se tirer vite fait, avec leurs tunes et à l'étranger.

Ces derniers sont de loin les plus nombreux et, à voir les embouteillages provoqués par les camions de déménagements internationaux aux abords de la cité du Roi Soleil, ça devrait faire vite un vide dans le quartier. Autant dire qu'avec l'augmentation exponentielle et attendue de ses administrés, madame Yamina Benguigui, notre nouvelle et emblématique ministre des Français de l'étranger, ne risque pas de manquer de taf.

Nul ne pourra lui reprocher de voler ses 9 940 euros de salaire brut mensuel.

Tant mieux ! Ca fera toujours une chômeuse de moins...

Source: http://restonscorrect.20minutes-blogs.fr/archive/2012/05/...