Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/11/2012

LE PARADIS DU COUCHANT

dock_scale.jpg

Terre des jeunes... C'est le paradis Celte, mais cela peut être aussi le paradis des marins. 

C'est un endroit où le temps ne compte pas, un paradis sans latitude ni longitude que les Celtes ont en eux et qu'ils trouvent sans compas ni sextant.


Quand le Breton des côtes se prépare à mourir, son âme impatiente et lassée de son corps brûle de devenir anaon et d'appareiller au large.

C'est là que se trouve le Paradis sans latitude ni longitude que les Celtes trouvèrent en eux-mêmes sans sextant ni boussole. 
Les Irlandais l'appelent Tir na n'Og et les Bretons Bro ar Re Yaouank, qui veut dire Terre des Jeunes, parce que le temps n'y est pas compté. 

Une île, terre flottante, qui ne connaît qu'une fois la même vague, ne reste qu'un instant à l'aplomb de chaque étoile. Elle est beaucoup plus loin qu'on ne saurait le dire, et pourtant il suffit d'une seule marée pour la rejoindre.

On ne peut pas mourir quand la mer monte au plein. Le dernier souffle est exhalé à mer étale et le reflux embarque l'âme dans la lourde écume de sa vague en retour. 

Mais il faut le vent haut, le vent d'amont, pour porter en kornog. 

Si le vent garde l'âme dans le sillage du soleil, elle navigue sur l'île fortunée, au signal d'un grand feu qui arde nuit et jour la plus haute éminence.

Au rivage l'attend un cortège d'élus dans une lumière surnaturelle où toute impureté se dissipe et se fond. Tous les arbres sont verts, toutes les nourritures se résolvent dans la pomme, tous les breuvages dans l'hydromel des sources vives. 

C'est un pardon sans fin, sous les ombrages, et les plus beaux cantiques des fées à tresses blondes bercent les bienheureux dans leurs demeures transparentes.

Voilà ce que l'on disait à Molène ...... 


Extrait de Légendes de la Mer de Pierre-Jakez Hélias

06/11/2012

Tregastel

Tregastel, cité balnéaire

C'est en 1872 que démarre l'essor touristique de Tregastel avec le début des locations saisonnières. Buvettes et restaurants commencent à s'y installer vers 1890 et la station compte déjà 11 hôtels en 1928.

rade de Trégastel

Les nombreuses petites plages et criques, entrecoupées de rochers roses aux formes bizarres, attireront rapidement une foule d'estivants avides de dépaysement. Vous aussi, vous vous laisserez guider par l'envie d'en parcourir les sentiers pour finir, sans doute, étalé sur le sable blond et vous adonnant à quelque sieste sous un ciel éternellement bleu.

plage de Trégastel

La superbe grève de Toul Drez bordant le flanc Nord-Ouest de l'île Renote faisant face à l'île du Grand Gouffre, qui en ferme presque totalement l'entrée lorsque la marée est basse, est le rendez-vous le plus prisé d'une côte dont l'horizon, au large, est entrecoupé d'îles et de cailloux émergeant à quelques brasses.



rochers roses, Trégastel




Non loin de là, de la plage de Ker ar Vir adossée à Coz-Pors, le petit port de Trégastel, ils vous feront un dernier clin d'oeil en prenant l'apparence d'un dé, d'une tête de mort, d'un tas de crèpes ou d'une tortue ...




vallée des Traouiéro, Trégastel



Avant la fin du jour, il vous reste à rentrer vers les terres.

port de Tregastel

La magie de quelque légende attachée aux farfadets qui, paraît-il, accompagnent le promeneur dans sa découverte de la vallée des Traouiéro, va probablement vous attirer dans un petit monde enchanteur.

Vous y trouverez d'autres chaos de rochers roses aux formes diverses et surprenantes parsemés dans deux gorges profondes (la petite et la grande vallée) où une végétation exhubérante abrite un petit peuple de korrigans. Pour y parvenir, longez le quai qui vous mènera près du moulin à marée, en face de vous : là vient mourir le Kerougant, le petit ruisseau qui a creusé cette vallée aux légendes innombrables. Un peu plus loin, de l'autre côté de la route qui mène à Ploumanach, vous trouverez le sentier qui vous y mènera.