Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2009

Journées du patrimoine. Le programme en Bretagne

La 26e édition des Journées européennes du patrimoine se déroule ce week-end. A cette occasion, quelque 15.000 églises, châteaux, thermes, parcs, sites archéologiques et autres usines historiques ouvriront leurs portes en France. Cette année, la manifestation est placée sous le thème d'un patrimoine "accessible à tous", mettant l'accent sur l'ouverture du patrimoine culturel à la plus vaste audience possible, qu'il s'agisse de celle d'un public handicapé ou de personnes peu habituées à aller au musée. L'an dernier les Journées du patrimoine avaient attiré plus de 12 millions de visiteurs.

 

Le programme en Bretagne
-En Côtes-d'Armor
-En Finistère
-En Ille-et-Vilaine
-En Morbihan


COTES D'ARMOR
**Ploezal
Le château de la Roche-Jagu
Surplombant la ria du Trieux, l’édifice est un témoin majeur de l’architecture manoriale en Bretagne et est entouré d’un vaste parc recréé, labellisé « Jardin remarquable ». Présentation de l’exposition temporaire « Maurice Denis et la Bretagne ».
Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h. Gratuit. Accessible aux personnes à mobilité réduite.
Tél : 02 96 95 62 35
www.cg22.fr/rochejagu/site

**Lancieux
Le moulin à vent de Buglais
La restauration de ce moulin en schiste de forme ramassée et typique de Haute-Bretagne a été complétée par la remise en état de son mécanisme intérieur. Historique et commentaires sur le mécanisme.
Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h. Gratuit.
Tél : 02 96 86 22 19

**Binic
« Rigel », cotre maquereautier
Construit à Saint-Malo en 1945 par le chantier Craipeau pour Louis Ferron, ce bateau de pêche au maquereau est la propriété de l’association Etoile (Binic). Gratuit.
Tél : 06 08 31 04 44

**Ploubezre
Le château de Coat Frec
L’association pour la renaissance de cette forteresse spectaculaire, reconstruite en 1462 et démantelée en 1592, propose une visite exceptionnelle et des démonstrations de savoir-faire (taille de pierre, charpente, forge), ainsi qu’une reconstitution de cuisine médiévale et une démonstration de matériels de tir (arbalètes, balistes...).
Accueil des malentendants (sous réserve).
Samedi et dimanche de 10h à 18h. Payant.
Tél : 06 13 91 40 26


FINISTERE
**Plouzané

Batterie basse du fort du Mengant
La logique de défense de la rade de Brest adoptée par Vauban en 1683 est de placer de part et d’autre du goulet des batteries croisant leurs feux. La construction du fort du Mengant est décidée en même temps que celle de la batterie de Cornouaille qui lui fait face. Au niveau de la mer, la batterie basse occupe une vaste plate-forme en maçonnerie de 150 mètres.
Samedi et dimanche de 10h à 18h. Gratuit. Partiellement accessible aux personnes à mobilité réduite.
Tél : 02 98 22 03 07

**Camaret-sur-Mer
Tour Vauban - XVIIe s.
Visite guidée de la tour et de sa batterie, inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis le 7 juillet 2008, limitée à 19 personnes. Présentation de l'inventaire du patrimoine maritime mené par le laboratoire Géomer.
Sam. et Dim. : 10h-12h et 14h-19h.
Tel. : 02 98 27 94 22


ILLE-ET-VILAINE
**Rennes

Musée de Bretagne - Les Champs Libres
« Odorico, mosaïstes Art Déco », exposition temporaire. Le parcours retrace l’épopée artistique et économique de cette famille venue du Frioul italien, dont la première génération développera un procédé de pose de mosaïque à grande échelle, la seconde élevant cette technique au rang d’oeuvre d’art, symbole de l’Art Déco.
Samedi, dimanche. Gratuit. Le musée bénéficie du label « Tourisme et Handicap ».
Tél : 02 23 40 66 70
http://agenda.leschampslibres.fr

**Redon
L'Abbaye Saint-Sauveur, monastère des Calvairiennes, musée de la batellerie de l’Ouest, expositions... « Visitez Redon autrement » : pour comprendre le handicap, mettez-vous en situation pour cette découverte de la vieille ville grâce à des outils adaptés : à chaque étape de la visite, les yeux bandés ou non, vous pourrez toucher pour reconnaître des pierres, écouter un commentaire historique détaillé via un audio-guide ou vous repérer sur des livrets tactiles (braille) ou en caractères agrandis.
Samedi à 15h. Gratuit.
Tél : 02 99 71 06 04


MORBIHAN
**Pluméliau

La chapelle Saint-Nicodème
Le clocher se présente sous forme de tour carrée surmontée d’une flèche, d’une hauteur de 46 mètres. À la base du clocher, s’ouvre un double porche donnant accès à la nef. L’église a la forme d’une croix latine. Les fenêtres sont garnies de meneaux flamboyants et les sablières sont sculptées. Les visiteurs découvriront les importants travaux de restauration (1 500 000 euros) entrepris sur la tour porche de la chapelle grâce au Plan de relance gouvernemental.
Samedi et dimanche de 14h à 18h. Gratuit.
Tél : 02 97 51 80 28

**Bignan
L'atelier régional de restauration de Kerguehennec
Les chapelles et églises bretonnes présentent environ 50 000 sculptures polychromes dont l’atelier régional assure la conservation et la restauration : désinfection liquide ou gazeuse, salle de désorption, consolidation par injection, refixage de la polychromie. L’atelier effectue en outre un travail de recherche historique et d’archivage des descriptifs d’interventions.
Présentation du travail d’intervention et commentaires.
Dimanche de 14h à 18h. Gratuit.
Tél : 02 97 60 46 46

**Monteneuf
L'archéosite des Pierres Droites
Avec plus de 420 monolithes répertoriés sur 7 hectares, les alignements des Pierres Droites sont parmi les plus importants ensembles mégalithiques de Bretagne centrale. Le plus grand menhir du site mesure 5 mètres de haut et pèse environ 38 tonnes. Explications et animations pour tout public sur les gestes et savoir-faire des hommes du néolithique. Fabrication de fi ls et cordes à partir de fibres naturelles (lin, chanvre, laine).
Samedi à 15h et dimanche à 16h. Gratuit.
Tél : 02 97 93 26 74

16:00 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2009

Nouveaux arrivants. Coup de jeune en Bretagne

la-bretagne-en-plein-vol.pngLa Bretagne attire. En cinq ans, 254.400 nouveaux habitants ont choisi de venir y vivre. Contrairement aux idées reçues, les retraités sont peu nombreux. Les arrivants sont plus jeunes, plus qualifiés et plus urbains que la moyenne bretonne.

Juste derrière le Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et l'Aquitaine, la Bretagne se classe au4erang du palmarès des régions attractives, devant Paca et la Corse. Son dynamisme économique et sa qualité de vie sont évidemment les moteurs de ce flux migratoire, dopé également par l'attachement des Bretons à leur région d'origine: 25% des nouveaux arrivants sont nés ici, alors que les retours ne représentent que 12% en Languedoc-Roussillon. La plupart viennent de la région parisienne et il y a aussi un fort apport de la Loire-Atlantique et des Pays de la Loire. Les étrangers sont également nombreux, notamment dans le Finistère et le Morbihan où ils représentent 11% et 10% des nouveaux installés. Un chiffre qui a dû baisser en 2007-2008 avec la désaffection des Britanniques, les premiers migrants internationaux.

35 ans au lieu de 43

La classe d'âge des 20-39 ans est prépondérante, avec 50% des nouveaux arrivants, soit exactement le double de la proportion régionale. Ils sont en âge d'avoir des enfants et ils en ont plus que la population installée. Quant aux plus de 65 ans, ils ne sont que 7% des arrivants alors qu'ils sont 20% dans la population totale. Résultat: avec une moyenne d'âge de 35 ans, soit huit ans de moins que la moyenne générale, les néo-Bretons sont la meilleure arme contre le vieillissement armoricain et la baisse de la natalité (notamment dans les Côtes-d'Armor où les décès l'emportent sur les naissances).

La ville et le littoral

L'Ille-et-Vilaine est de loin le premier département d'accueil, avec 36,5% des arrivants. Le Morbihan est à 26%, le Finistère à 25,5% et les Côtes-d'Armor à 12%. Ils s'installent majoritairement dans les villes-centres. Rennes en tête bien sûr, qui attire de nombreux étudiants et accueille 20% des cadres venus de l'extérieur. Vannes et le Golfe sont également très prisés, tout comme Ploërmel (56) et Redon (35), mais aussi Brest, Saint-Brieuc, Lorient et Lannion. 40% des arrivants choisissent de s'installer sur le littoral. Des retraités bien sûr (surtout au sud), mais aussi des actifs qui privilégient les communes côtières proches d'un centre urbain. Ils pèsent 8,8% de la population bretonne, mais 9,2% de la population du littoral et 7,6% de la population intérieure (hors Rennes).

Cadres et chômeuses

Le taux de chômage des arrivants est plus élevé que la moyenne bretonne. Si l'écart est faible chez les hommes, il est très élevé chez les femmes. Une différence qui s'explique sans doute par la difficulté à trouver un emploi pour celles qui ont suivi leur mari. Ces emplois sont plus qualifiés que l'ensemble breton. 11% des arrivants sont des cadres (6% au total), et 15% exercent une profession intermédiaire (11% au total). Seuls 14% sont des retraités (25% au total). Étude INSEE Bretagne 2001-2006, n°117 de la revue Octant de septembre. www.insee.fr

11:20 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (1)

31/08/2009

Parti breton et UDB. Pas d’alliance en perspective

Où l’on assiste, en direct, au refus cinglant de l’UDB de s’allier avec le Parti Breton…

L’UDB est plus un parti de gauche français qu’un parti breton fédéraliste ou autonomiste. Le masque est tombé.

De l’autre côté, le Parti Breton, dernier avatar d’un Emsav qui n’arrive pas à se renouveler et qui tente de faire croire au Père Noël.

Une seule ligne de conduite doit animer la majorité présidentielle: rassembler pour gagner les Régionales, pour une Bretagne forte, pour une Bretagne européenne.

Nous remercions tous ceux qui nous rejoint dans ce combat contre Le Drian et sa clique.

Pour BREIZH 2004
Le Président

Claude GUILLEMAIN

44, rue Léon Durocher

22730 TREGASTEL

breizh.2004@ gmail.com

http://www.breizh- 2004.org


Fondé en 2004, BREIZH 2004 a pour mission de soutenir et de diffuser des recherches et des textes d’opinion sur des sujets touchant le développement de la Bretagne en Europe. Lieu d’échanges, de concertation et de débats entre les groupes et les individus qui réfléchissent et agissent pour bâtir la Bretagne, BREIZH 2004 se situe au carrefour de l’observation et de l’action. Il a pour but de susciter la réflexion sur les enjeux d’actualité qui concernent la Bretagne et l’Europe. BREIZH 2004 défend le concept de fédéralisme intégral, de fédéralisme fiscal et de localisme dans le cadre des institutions et dans le cadre de la société.