Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/07/2009

L'écho de toutes les musiques du monde

1710798474_1.jpg
En Bretagne, il n'y a pas que le biniou et la bombarde. La région résonne de toutes les mélodies, classiques, contemporaines et traditionnelles. Rappel des principaux événements musicaux à ne pas manquer.

C'est un étonnant paradoxe : alors que la Bretagne reste imprégnée d'une musique locale traditionnelle avec ses instruments folkloriques comme la bombarde ou la harpe celtique mais aussi ses formations appelées bagadoù, ses danses en suite comme la gavotte et ses fameux fest-noz, elle est aussi la plus ouverte au monde. Au point qu'elle en devient un véritable point de rencontres des musiques européennes mais aussi internationales dont le point d'orgue se situe l'été. Concerts et festivals s'enchaînent sans aucune exclusive en termes de genres - rock, folk, jazz, électronique, classique, hip-hop, chants -, mais expriment un même souci de qualité dans la programmation.

Comment la région passe-t-elle ainsi d'une musique locale - qui n'a jamais été aussi vivante - à la création de cette insolite tour de Babel musicale, que lui envient nombre d'autres terroirs ? Le phénomène tient d'abord à la puissance d'influence mondiale de la musique celtique (Ecosse, Irlande, île de Man, Cornouailles, pays de Galles, Bretagne, Asturies, Galice) qui a essaimé, via les colons, jusqu'aux Etats-Unis, à l'Australie ou au Canada... Sans doute que rien n'aurait été possible sans le spectaculaire succès, depuis trente-neuf ans, d'un festival international dédié - le fameux Festival interceltique de Lorient, qui s'ouvrira le 31 juillet prochain - et le travail incessant du compositeur et musicien Alan Stivell, qui, dans les années 70, a réussi un triple tour de force : faire connaître la musique bretonne dans toutes les capitales, l'ancrer dans une culture celtique qui transcende les frontières et, en même temps, l'enrichir de tous les instruments (guitare électrique notamment) et influences du monde : jazz, musique africaine, etc.

Sur ce terrain culturel idéal, qui associe ancrage territorial et métissage de rythmes et de sons venus d'ailleurs, la vocation maritime et la puissance des infrastructures touristiques ont pu jouer à plein pour faire de la région le plus puissant pôle estival d'attraction et d'animation musicale de France. Les événements sont innombrables. Le Festival interceltique de Lorient reste incontournable, mais ne fait pas oublier celui du Chant de marin de Paimpol, les 25 festivals de musique classique, dont le très prestigieux Festival de musique classiquede Dinard, la Route du rock de Saint-Malo, l'Astropolis de Brest (techno), les Escales de Saint-Nazaire pour la world music (que fête aussi la presqu'île de Crozon avec son Festival du Bout du monde du 31 juillet au 2 août), le Festival de country à Bain-de-Bretagne (du 13 au 16 août) ainsi que celui de folk à Plozévet (du 13 au 19 août) ou les concerts symphoniques de Pontivy (3 juillet-20 août), ainsi que le jazz à Vannes (28 juillet au 1er août).

Sans oublier quelques événements typés comme le championnat des sonneurs à Gourin ou le festival Lyrique en mer de Belle-Ile-en-Mer (jusqu'au 14 août).

En bref, que l'on soit rockeur dans l'âme, passionné de musique de chambre, raver inconditionnel ou amoureux du biniou kozh, chacun - et la performance n'est pas anodine - peut trouver sur le sol breton son eldorado musical.

04:39 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bretagne, musiques, monde

25/07/2009

Le sarrazin, verson Breizh

sarrazin2.jpgAprès le chirashi super sain et les bentos kawaii, la cuisine japonaise abat une nouvelle carte : le sarrasin. Bourrée d’atouts santé, la petite graine a convaincu le tout Hollywood en un rien de temps. Mais c’est vite oublier que, depuis des centaines d’années, le blé noir est aussi un pilier de la gastronomie bretonne.

 

Valérie Orsini, coach des stars, le dit haut et fort sur son profil Facebook : sa nouvelle boisson miracle, c’est le soba-cha. Venu du Japon, ce thé de sarrasin est en réalité une infusion à base de blé noir torréfié ; sans caféine, elle se sirote toute la journée et draine l’organisme. Et la coach d’en remettre une louche : « au petit déjeuner, rien de meilleur qu’un porridge au sarrasin. » Si l’idée n’enchante pas les papilles au premier abord, les arguments santé sont de taille : pseudo céréale au même titre que le quinoa, le sarrasin est en fait un cousin de la rhubarbe. Exempt de gluten, il convient donc aux allergiques et cumule les propriétés hautement nutritives et antioxydantes.

Les Japonais le savent depuis longtemps. Là-bas, c’est sous forme de nouilles, les sobas, que l’on mange le sarrasin depuis des siècles. Sa culture aurait débuté en Chine bien avant notre ère. Passée par la Russie, où elle est consommée décortiquée et rôtie sous le nom de Kacha, la petite graine est arrivée en France au Moyen-Âge. Enfin, a priori, car « au sujet du sarrasin, on n’est certain de rien : la plupart des sources parlent du XVe siècle, d’autres préfèrent le XIXe ! » s’amuse Sylvie Ferdinand, auteur de Petites histoires de cuisine bretonne. (1)

(1) Petites histoires de cuisine bretonne de Sylvie Ferdinand aux éditions Terre de Brume, 95 p., 4,75 €.

24/07/2009

Voyage dans les paradis secrets de la Bretagne


Voyage dans les paradis secrets de la Bretagne - VIDEO -

Dunes, vent, ports, phares... La Bretagne enflamme toujours les imaginaires. Antonin Borgeaud, photographe, a parcouru la Bretagne pour GEO, redécouvrant des géographies, des énigmes, des faunes, des lieux magiques... Des chefs-d'oeuvre. Voyage en Bretagne, sur une musique celte.

> Découvrir le voyage en musique
> Préparer son voyage en Bretagne avec notre guide

11:17 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0)