Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2007

Menu de Noël

Lorsque je pense aux Noëls de mon enfance en Bretagne, j'ai en tête des tons de gris, le bruit des vagues qui fouettent les rochers, les taillis humides et les petits chemins creux boueux.

Ce qui rend si séduisant ce paysage à la beauté morose, ce sont entre autres ces moments où l'on s'abrite dans la chaleur des cuisines, espace d'odeurs et d'intimité dont les Bretons raffolent.

À Noël, tout le monde met la main à la pâte. Et au centre de la cuisine, la grand-mère, infatigable, orchestre le tout, même si on la somme d'aller se reposer un peu! La fête de Noël est une des rares fois où l'on quitte la cuisine pour s'attabler dans la salle à manger."

Après la messe, on s'y installe donc et les plats défilent sur une grande table. Il y a d'abord l'incontournable plateau d'huîtres, puis le crabe, les langoustines et les coquilles. Les gens ont l'habitude de faire des excès de portefeuille pendant cette période. Et comme c'est la saison de la coquille Saint-Jacques, difficile de résister! L'oie et la poularde s'amènent ensuite, parfois accompagnées d'un kig ha farz, pot-au-feu cuit avec un pochon de blé noir, un plat traditionnel presque aussi essentiel à la cuisine bretonne que le sont les crêpes et les galettes.

Je vous propose un généreux plateau d'huîtres ainsi qu'un dôme de haricots coco. 

Entrées

Le plateau d'huîtres

Les haricots coco, champignons sauvages, Serrano ou Parme et copeaux de foie gras à la fleur de sel de Guérande

Pour 6 personnes

30d2232c1e4dd8fc01787514b2485083.jpg

INGRÉDIENTS /

300 g de haricots coco ou haricots blancs secs
1 litre de bouillon de volaille ou d'eau
1 gousse d'ail écrasée
1 branche de thym
1 oignon haché
1 carotte coupée grossièrement
3 tranches de jambon de Parme ou Serrano coupées en deux
45 g de foie gras cru
Huile d'olive de bonne qualité
Fleur de sel et poivre du moulin
Cerfeuil
200 g de champignons sauvages
30 g d'échalote ciselée
Ciboulette ciselée

PRÉPARATION /

Mettre le foie gras au congélateur.

Cuire les haricots dans le bouillon avec l'ail, le thym, l'oignon et la carotte environ 30 minutes.

Le Conseil du Chef : Ne pas mettre trop de bouillon dans la casserole, 2 cm au-dessus des haricots suffit. Mais si le bouillon s'évapore trop vite, pour finir la cuisson ajouter en un peu si nécessaire.

Sauter les champignons dans le beurre, ajouter l'échalote ciselée. Laisser refroidir et ajouter la ciboulette et l'huile d'olive.

Avec une mandoline ou un économe, tailler le foie gras en copeaux et assaisonner avec la fleur de sel et le poivre du moulin.

Dans une assiette-bol, faire un petit dôme de cocos surmonté des champignons, disposer le Parme Serrano sur les champignons et quelques copeaux de foie gras par-dessus. Finir avec une touche de cerfeuil et un filet d'huile d'olive ou de noisette.

07:10 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Bretagne, breton, Breizh

30/11/2007

Clemenceau. Les Belges en favoris

3d5e8f84ac252ade35b4446abd80a2d3.jpg

  

  

  

  

  

  

  

  

  

On connaîtra officiellement, avant la fin de l’année, l’entreprise qui sera chargée de désamianter et de découper l’ex-Clemenceau (26.000 t), le porte-avions immobilisé depuis un an et demi à Brest. Parmi les cinq opérateurs encore en lice, la proposition du groupe belge Galloo Recycling tient la corde.

Le groupe, qui compte 25 filiales en Belgique et dans le nord de la France (Douai, 59), a eu le temps de se forger un nom dans le recyclage de navires en tous genres. Group Galloo Recycling (1) avait participé au renflouage du Tricolor, ce ferry coulé en Mer du nord avec ses voitures à l’intérieur. Choisis parmi une trentaine d’opérateurs européens, les Belges ont également remporté, cet été, le marché du HMS Fearless, un bâtiment militaire anglais de 158 m. Son démantèlement est prévu en début d’année à Gand, le Clemenceau étant programmé dans la foulée.
600 mètres de quai et un vaste slipway.
Pas étonnant que leur dossier technique et que leur potentiel industriel aient autant fait sensation. Ils disposent à Gand d’un quai de 600 m et d’un vaste slipway pour finir le travail. Mais pas question d’effectuer eux-mêmes le désamiantage : ils ont prévu de faire appel à un sous-traitant des plus pointus dans le domaine et appliqueront une méthode éprouvée. La découpe est prévue en tronçons, du quai, bateau à flot. Des équipes légères se chargent du désamiantage et découpent niveau par niveau, des blocs de plusieurs tonnes saisis par des grues. Une fois dépollués et déposés à terre, ces ensembles sont découpés à l’aide de cisailles installées au bout de puissants bras métalliques. Il suffit de hisser sur le slipway la coque allégée au maximum, avant de la soumettre au même découpage mécanique. « Ces 36 mois de chantier au maximum sont une belle opportunité de faire parler de son savoir-faire », commente sobrement un spécialiste français du groupe. « Au moment de son départ pour l’Inde, nous avions été terriblement vexés lorsqu’on avait claironné qu’aucune entreprise européenne n’était capable de mener à bien cette opération ! »
Appelés à affiner ses coûts
La société gantoise Van Heyghen Recycling est invitée à affiner ses coûts au plus tard pour la semaine prochaine, pendant que les candidats les moins bien placées ont ou s’apprêtent à recevoir un courrier leur expliquant le choix définitif. Retenus ou pas, les Belges ont relevé le gant avec brio et une certaine suite dans les idées : le Colbert, la Jeanne d’Arc et les nombreuses frégates à suivre sont déjà dans leur ligne de mire. (1) 500 employés, 400 M€ de chiffre d’affaires en 2006, entre 10.000 et 20.000 t de navires recyclés chaque année. Le groupe belge a déjà traité plusieurs navires industriels de pêche bretons.

13/11/2007

Bon plan

medium_batobreton.jpgEn Bretagne (encore eux !) il existe un noyau d'irréductibles têtes de pioches qui sont incapables de voir plus loin que le bout de leurs nez : ils restent imperméables à la raison, malgré le plan génial du Président français.

Ce plan leur garantirait la survie pendant au moins 6 mois, si les empêcheurs de tourner en rond à Bruxelles daignaient donner leur aval.

04:50 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Bretagne, breton, Breizh