Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/10/2012

Communiqué du comité de soutien de François Fillon pour la Belgique




Chers Amis,

Vous retrouverez sur le site du comité de soutien de François Fillon pour la Belgique l’actualité de la campagne :
 
http://www.soutienFillonBelgique.blogspot.be 

  • la vidéo dans laquelle François Fillon s’adresse aux Français de l’étranger :

http://www.dailymotion.com/video/xuge6e_associer-pleinement-les-...

  • ses propositions pour les Français de l’étranger :

http://soutienfillonbelgique.blogspot.be/2012/10/les-proposition...

  • Comment voter hors de France

http://www.francoisfillon.org/site-officiel/modalities-de-vote-p...

  • ses 10 propositions pour un parti plus démocratique :

http://www.francoisfillon.org/site-officiel/10-propositions-de-f...


Sur ce site, à la rubrique “Français de l’étranger”,  vous retrouverez également 
la liste des soutiens de François Fillon :
http://www.francoisfillon.org/site-officiel/francais-de-letrange... 


Par ailleurs, nous avons créé une page sur Facebook ( http://www.facebook.com/Soutien.Fillon.Belgique ) que nous vous demandons de “liker” (cliquer sur le pouce au-dessus de la mention J’aime) pour la faire connaître à vos amis.

Enfin, d’une manière générale, n’hésitez pas à faire du prosélytisme auprès de vos amis pour qu’ils votent pour François Fillon : les Français établis hors de France ne votent que par correspondance. Le kit de vote est envoyé à chaque adhérent en règle de cotisation.

Bien cordialement,

Georges-Francis Seingry
Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger
Coordinateur du comité de soutien de François Fillon pour la Belgique

13/06/2012

Second tour de la législative Benelux

 

claudeguillemain-600x300.jpg

J'appelle à voter Identitaire.

Mais bon, il n'y a plus de candidat Identitaire.

J'estime qu’après l'éviction très regrettable de George Francis Seyngry, l'UMP a fait la preuve de sa capacité de nuisance .

De même et symétriquement, j'appelle tous ceux qui refusent tout commerce avec les nouveaux maîtres de notre pauvre France (notez que je suis Breton et qu'à la limite la France... hein...) à ne pas voter pour le PS.

Reste cette bonne vieille abstention.

Voter, dans ce cas de figure, vous rend objectivement complice de cette vaste fumisterie.


Claude Guillemain

ex UMP Belgique

Président du Réseau des Bretons de l'Etranger (Bruxelles)

11/04/2012

L'Ouest n'est plus à la périphérie

Pendant longtemps, il a été courant de désigner les régions de l'Ouest comme des régions « périphériques » - entendez par là des régions éloignées des centres de gravité de l'Europe, là où il se passe tant de choses. Cette marginalisation signifiait nécessairement retard de développement, conditions d'accessibilité épouvantables, déclin démographique et faible attractivité...

Cette qualification de « périphériques » avait néanmoins une implication heureuse : elle justifiait, au nom d'une nécessaire cohésion territoriale européenne, des aides spéciales et des compensations en tous genres. Ce qui fut fait pendant des années.

Mais aujourd'hui, après tant d'efforts, peut-on toujours considérer nos régions comme « périphériques » ? Évidemment, sur un plan géographique, on peut difficilement nier que les régions de l'Ouest se situent à l'extrême pointe du continent asiatico-européen et que cela constitue encore souvent un handicap dans la compétition qu'elles doivent livrer. En revanche, sur un plan socio-économique, voilà belle lurette que Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire ont effacé bon nombre des traits qui caractérisaient les régions « périphériques ».

Souffrent-elles encore de leur éloignement ? On connaît l'avancée des lignes à grande vitesse, l'expansion des ports et aéroports, le développement des quatre voies ; on connaît aussi l'essor de toutes les techniques de communication qui font que les idées circulent désormais à la vitesse de la lumière. Toutes ces évolutions ont contribué à rattacher l'ouest français au continent et à sonner la fin d'un monde qui serait exclusivement ordonné par les distances...

Un grand rebond

Les régions de l'Ouest manquent-elles de moyens de production ? À côté de l'exploitation de leurs ressources naturelles traditionnelles (la terre, la mer), elles ont su développer tous les moyens qui leur ont permis d'entrer la tête haute dans la société de la connaissance et de la création, développant (plus qu'ailleurs) les efforts de formation, stimulant les activités de recherche et facilitant le développement de leurs compétences, grâce à toutes sortes de technopôles, pôles de compétitivité et autres systèmes de diffusion d'innovations...

Les résultats de toutes ces initiatives ne se sont pas fait attendre. Nos régions sont désormais parmi celles qui connaissent les plus forts taux de croissance démographique, tant elles sont devenues attractives pour les entreprises, les jeunes, les seniors, les touristes... Dans le même temps, le monde rural renaît, les ports du passé deviennent des villes du futur, tandis que se renforce le rôle des métropoles, productrices de services qui profitent à leurs territoires...

La production connaît aussi un grand rebond : peut-on encore considérer comme « périphériques » des régions qui se placent au 5e rang national (Pays de la Loire) ou même au 7e rang (Bretagne) pour le montant de la production ? Les taux de chômage se sont resserrés et, dans nos trois régions, les revenus moyens par habitant sont désormais supérieurs à la moyenne nationale.

Ainsi, grâce à l'histoire qu'elles ne cessent de construire, les régions de l'Ouest sont progressivement devenues des régions de plus en plus « centrales ». Ni isolées, ni désolées. Et même capables de s'affranchir de leurs limites traditionnelles pour coopérer entre elles...

 

Yves Morvan 

 

Professeur émérite des universités.

Source: http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet.php?abo=1099015&a...