Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/04/2011

Le Routard célèbre la Bretagne des peintres !

Jean-Julien Lemordant (1878-1968) Dans le vent, 1905-1907 (Quimper, musée des Beaux-Arts) © Collection du musée des Beaux-Arts de Quimper

Tableau : Jean-Julien Lemordant (1878-1968)
Dans le vent, 1905-1907 (Quimper, musée des Beaux-Arts)
© Collection du musée des Beaux-Arts de Quimper



Source : http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/116/la_bretagne...

À travers 15 itinéraires sur leurs lieux d’inspiration, Le guide du Routard consacré à La Bretagne et ses peintres, entièrement en couleurs, part sur les traces d’artistes comme Monet, Picasso ou Gauguin à Pont-Aven.

On y trouve évidemment les musées mais aussi d’autres lieux hors des sentiers battus, églises, mairies, galeries... qui présentent leurs œuvres. Ce guide vous mènera là où les peintres ont choisi de planter leur chevalet, pour retrouver les paysages qui figurent sur leurs toiles ; autant d’occasions de découvrir la Bretagne avec un autre regard.

Vous y trouverez également des hôtels sélectionnés pour leur passé en lien avec l’histoire artistique : lieux historiques mais aussi adresses faisant la part belle à l’art sans oublier, bien sûr, nos meilleures adresses.

En guise de mise en bouche, routard.com vous propose quatre lieux ou itinéraires mentionnés dans ce guide spécial : une manière de découvrir l’extraordinaire vitalité artistique de la Bretagne.

Et profitez-en pour admirer la magnifique expo Turner au musée des Beaux-Arts à Quimper.

27/03/2011

Tourisme. Un été à l'économie

27 mars 2011

Les temps sont durs mais les Français ne bouderont pas leurs vacances d'été. Ils iront moins loin, dépenseront moins et resteront fidèles à la Bretagne si l'on s'en tient à leurs intentions du moment.

>> La Bretagne se vend dans le métro parisien

La crise, toujours la crise.

Deux tiers des Français séjourneront à l'économie: 39% prévoient de garder le même budget vacances que l'an passé, 28% de dépenser moins, même s'ils envisagent des séjours un peu plus longs pour se refaire une santé et se remonter le moral. Deux tiers ont l'intention de rester en France, notamment au bord de la mer.

Carburant: des prix dissuasifs.
La flambée du prix des carburants vient écorner le budget des vacanciers, expliquant en partie le raccourcissement des trajets estivaux. Un facteur qui n'est pas étranger non plus à la recrudescence du tourisme de proximité. «Nous accueillons de plus en plus de touristes venant des départements voisins, des Côtes-d'Armor, du Finistère, d'Ille-et-Vilaine et de Loire-Atlantique», indique Jean-François Sérazin, le président morbihannais du syndicat UMIH de l'hôtellerie-restauration. Le propos est identique au grand hôtel Abbatiale, à Bénodet (29).


Les sites pour rouler malin:
www.carbeo.com
www.zagaz.com
www.prix-carburants.gouv.fr
www.controleradar.org
www.radars.securite-routiere.gouv.fr

Et aussi : www.voyagermoinscher.com


Pas de péage en Bretagne.
Au camping Beauséjour, à Quiberon (56), Yves Le Floc'h, le président breton du syndicat de l'hôtellerie de plein air dresse le même constat et ajoute que les voies express gratuites constituent «un bel atout pour attirer, notamment, les gens du Nord ou de la région parisienne». Des touristes allemands, qui ont délaissé le Portugal pour Pléneuf-Val-André (22), affirment, eux aussi, y trouver leur compte, évoquant une économie de l'ordre de 400€, incluant l'absence de péage et la facture carburant.

L'aubaine du Tour de France.
Si les estivants privilégient le littoral, le Centre-Bretagne va bénéficier, cet été, du passage du Tour de France début juillet. À Mûr-de-Bretagne (22), le patron de l'hôtel-restaurant La Perrière se frotte les mains. «Nous faisons le plein pour le mardi 5juillet mais nous espérons surtout que les gens en profiteront pour visiter notre région du lac de Guerlédan et y revenir». À Carhaix (29), les 44 chambres de l'hôtel Noz-Vad sont réservées pour cette date, tout comme pour les 22 et 23août, jours de passage du Paris-Brest-Paris cyclotouriste, qui se déroule tous les quatre ans. Sans oublier l'incontournable Festival des Vieilles Charrues, du14au 17juillet. Quel été en Centre-Bretagne !

Un baromètre plutôt optimiste.
Globalement, la tendance s'affiche à l'optimisme pour le tourisme breton en 2011. Selon les offices de tourisme de Carnac (56), de Pléneuf-Val-André, les responsables de campings de Roscoff (29), Quiberon, d'hôtels de Bénodet (29), de Houat (56), les demandes de réservations sont à la hausse, notamment via internet. La campagne anti-algues vertes n'a pas eu d'incidence notable.

Le Maghreb déserté.
Les événements au Proche et MoyenOrient ont modifié les comportements des touristes, qui boudent des pays prisés comme la Tunisie ou l'Égypte. SalaunHolidays, Acta Voyages, à Brest, ou Nouvelles Frontières, à Saint-Brieuc, évoquent le report de ces voyages vers d'autres destinations ensoleillées aussi proches comme la Grèce ou l'Espagne. Crète, Baléares, Canaries ont la cote.

La Bretagne en profite.
Jean-François Sérazin va jusqu'à penser que la désertion du Maghreb par les touristes pourrait conforter la bonne tendance des réservations en Bretagne. Tout comme le manque d'enneigement cet hiver dans les stations de ski.

Les atouts de la Bretagne vus par des Ch'tis

En raison de la flambée des carburants, la famille Lutun, de la région lilloise, avait délaissé la Camargue pour la Bretagne en juillet 2008. Non seulement ils ont fait des économies mais ils sont tombés amoureux de la région.

C'est le coeur lourd que Jean-Pierre Lutun, 52 ans, son épouse Josette, 60 ans, et leur fils Alexandre, 25 ans, avaient tourné le dos à leurs vacances camarguaises il y a trois ans. LaBretagne, son ciel gris et les dépressions venues de l'Atlantique... Une image tenace, entretenue par les prévisions météorologiques. «Un ami nous a dit qu'il ne faut pas se fier aux bulletins météo, que la vraie Bretagne n'est pas celle que l'on décrit à la télévision», raconte Jean-PierreLutun. La famille lilloise était venue au camping des Quatre saisons à Roscoff (29) d'abord pour des raisons budgétaires. Elle est devenue accro de la région au point d'envisager son avenir dans le Nord-Finistère. Du 23juillet au 6août, lesLutun ont réservé un mobil-home dans le même camping. «En venant en Bretagne, nous faisons d'une pierre deux coups, explique AlexandreLutun. Nous faisons des économies de carburant, de péages, de location et nous passons des vacances dans une région magnifique».

Des ambassadeurs de choix

C'est un peu la version bretonne de «Bienvenue chez les Ch'tis». La famille Lutun est devenue une ambassadrice de choix du tourisme breton. Elle pourrait même donner des idées aux instances touristiques régionales, avec ses arguments stratégiques imparables. «Les gens ne savent pas que le réseau routier breton est fait des voies express gratuites, qui permettent de faire sans frais le tour de la région et découvrir des coins pittoresques», explique Alexandre Lutun. Rodés à la longue distance, ils mixent les grands axes et les itinéraires bis lorsqu'ils prennent la route des vacances. Pour venir à Roscoff, ils déboursent autour de 15€ de péage, soit «quatre à cinq fois moins que pour se rendre en Camargue». Côté carburant, avec les prix actuels, ils économiseraient, comme en 2008, un plein et demi à deux pleins de gazole (autour de 100€) pour une distance raccourcie d'un millier de kilomètres. La location du mobil-home leur revient à 510€ la semaine contre 690€, en 2008, en Camargue. Sans compter la gratuité des parkings près des plages et les nombreuses animations non payantes. «Avec tout cela, on peut sortir davantage, aller déguster des crêpes, passer de belles vacances dans une ambiance plus sympathique que dans le Sud, dans le camping», confie Josette Lutun. Il n'y a rien à ajouter!

Les vacances des Français