Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/07/2012

1962-2012. Le Radôme a 50 ans

mus-radome.gif

 

Il y a 50 ans, des images de télévision venues des États-Unis étaient captées en direct pour la première fois en Europe. Sept minutes de liaison, grâce à un nouvel équipement: une antenne cornet sous un dôme de nylon, posé à Pleumeur-Bodou.

Il l'a gardée précieusement. Cette petite lampe qui a failli ruiner les mois d'efforts de quelque 1.250 personnes au plus fort, qui travaillaient sept jours sur sept, 24heures sur 24. Jean-Pierre Colin était en charge de la téléphonie et de la télévision, au Radôme de Pleumeur-Bodou, au début de l'aventure. Et il n'a pas oublié. «Nous guettions le passage du satellite Telstar, lancé quelques heures plus tôt, pour pouvoir faire une liaison de sept minutes avec les États-Unis. Au quatrième passage, nous l'avons trouvé. Nous espérions que cela fonctionne au cinquième. Mais ça n'a pas marché: quelqu'un avait oublié d'appuyer sur un bouton, côté américain. Puis notre récepteur est tombé en panne. Nous avons pu la détecter: c'est une lampe qui avait grillé! Nous l'avons changée. Le sixième passage a été le bon». 

Le satellite, la moto et les ondes hertziennes 

Pierre Marzin, directeur trégorrois du Cnet (Centre national d'études des télécommunications), à l'origine de l'implantation du service à Lannion et du Radôme dans une commune voisine, épargnée par les perturbations radioélectriques, avait prévenu: «Ce soir, que tout le monde fasse au mieux. Sinon, j'ai mon sac!». Il ne sera pas viré. Les images sont passées: un drapeau américain, une mire, l'interview des patrons d'ATT et de Bell System. Elles ont été enregistrées puis envoyées à Rennes à moto, avant d'être transmises par ondes hertziennes à Paris. Pour une diffusion, le lendemain, à la télévision. À quoi cela tient, la réussite d'un projet stratégique et de fierté nationale, en période de guerre froide... Un événement marqué par le retour des Américains (80 ingénieurs, contre une bonne cinquantaine de Français), dix-sept ans après la Libération. Il a fallu précipitamment acheter les terrains, recruter le personnel, loger tout ce monde... 

Une énigmatique rondeur dans la lande 

Le Radôme est une rondeur incongrue dans un paysage de landes hérissé d'arbres, de rares menhirs et d'antennes, dédié à la rudesse et à la verticalité. Une parabole de la modernité dans un environnement jusque-là agricole. «Les habitants de la région, dont très peu possédaient un poste de télévision, se demandaient ce qui se construisait là, surveillé de près par les gendarmes. Les fantasmes et inquiétudes se répandaient: lancera-t-on des fusées?», se rappelle Marcel Jorand, alors responsable de l'énergie sur le site. 

D'autres antennes puis un site-musée 

Une bonne dizaine d'autres antennes (françaises, cette fois) ont été érigées de 1969 à 1991. «Le Radôme en lui-même a fonctionné jusqu'en 1985», explique Michel Guillou, de l'Enssat (école d'ingénieurs à Lannion), auteur d'une thèse sur les télécommunications par satellite en France. «Le reste n'est plus utilisé depuis 2003. L'installation de câbles sous-marins n'y est pas étrangère. Le rôle des satellites n'est plus aussi déterminant et France Télécom, devenu privé, a revendu les siens». Cette technologie est pourtant encore très utilisée, notamment pour la télévision et le téléphone. Aujourd'hui, la Cité des Télécoms propose un musée dédié à ce vaste domaine. Un spectacle sous le Radôme raconte l'épopée. Et Jean-Pierre Colin regarde tranquillement la télévision, chez lui, à l'aide d'une parabole...

 

David Cormier

Le Télégramme : http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne...

05:58 Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : science